top of page
581.jpg

Mes conseils

c20-removebg-preview_edited.png

La Mécanique de la Musculation: forcer, progresser, ne pas se blesser.

Dernière mise à jour : 14 nov. 2022

Il y a une chose frappante quand on fréquente les salles de sport, c’est le nombre de gens qui font des exercices, soit avec des charges trop lourdes soit trop légères ; pourtant on voit ces mêmes personnes mois après mois, année après année, ne pas changer leur physique d’un iota.. Pour comprendre pourquoi les progrès sont nuls (ou presque), il faut comprendre la mécanique du corps.

 

A chaque choix de vie, ses activités

Nous avons quasiment tous, à la base, une masse musculaire génétiquement programmée pour pouvoir accomplir toutes les tâches naturelles de la vie, à savoir marcher, courir, sauter, porter des charges, grimper… bref vivre !

Puis, pour chacun d’entre nous, la vie va prendre différents chemins : travail manuel, intellectuel, sportif, sédentaire etc… et notre physique va alors s’adapter à nos activités pour que l’on puisse les réaliser. C’est la raison pour laquelle un maçon, un bûcheron ou un déménageur sera plus musclé qu’un comptable, un informaticien ou …un président de la république.

Si le jeune déménageur va au début de sa carrière se transformer physiquement en prenant de la force et du muscle, au bout de quelques mois/ années, les progrès vont néanmoins se stopper car il aura atteint la masse musculaire suffisante pour exercer son métier et son corps n’aura donc plus besoin de se modifier. Pourquoi ? Parce que le corps n’aime pas rester dans la souffrance.

Si nous tombons malade, notre organisme va tout faire pour se soigner et tenter même de créer des anticorps en guise de prévention afin d’éviter que cela se reproduise (c’est le principe de la vaccination). Si nous nous cassons une jambe ou un bras, le corps va reproduire de l’os pour ressouder le membre cassé, et vous remarquerez qu’à l’endroit de la cassure, l’os deviendra même un peu plus gros qu’à l’origine encore une fois pour éviter une nouvelle cassure (cal osseux).

Progresser

On comprend donc que pour progresser physiquement et dépasser ce que la nature nous a génétiquement donné. Il faut générer un « stress », un stimulus suffisant pour que notre organisme décide de réagir. Le principe de la musculation est donc de créer des « micros déchirures » sur les fibres musculaires afin de forcer notre organisme à les reconstruire plus fortes et plus nombreuses. En renouvelant régulièrement l’opération nous finissons par prendre de la force et du volume musculaire.

Forcer

Il faut par conséquent que chaque série effectuée se termine dans la « douleur ». Il faut que ce soit dur de la terminer quelque soit le nombre de répétitions. Prendre des charges trop légères en terminant chacune de ses séries tranquillement ne servira à rien ou éventuellement, à conserver le même physique (et encore).

 « Je ne compte pas. Je commence à compter seulement quand ça commence à faire mal. Quand ça fait mal, c’est là que je commence à compter, parce que c’est ce qui compte vraiment ». Mohammed Ali

Ne pas se blesser

Quant aux charges trop lourdes, la progression sera également minime. Car pour pouvoir porter une charge plus lourde que ce que vos muscles peuvent supporter, vous allez compenser en faisant intervenir dans votre mouvement d’autre muscles périphériques ainsi que votre influx nerveux (nerf) . La progression ne sera donc pas supérieure, mais les risques de blessures si !

 

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


boite-programme-3d-2.png

Commandez-vite

mon programme en ligne

 

PRENDRE DU PLAISIR

À S'ASSOUPLIR

 
bottom of page